• Lettre à mon beau-frère retraité.

    Lettre à mon beau-frère retraité.

     

    Xavier,

    Tu pars en retraite, parce que la société te déclare : vieux ! Le crois-tu ? Cette lettre rédigée par compassion bouddhiste et charité chrétienne, voudrait t’aider à passer un cap ! 

    Oui, je voudrais déjà te mettre dans le bain, car tu auras besoin de toute ta lucidité pour réagir, sans heurt, aux quolibets, aux âneries, voire aux conneries de tes contemporains !  Mais surtout tu devras te méfier de toi-même…

     

    Tu vas donc changer de statut… de l’actif à l’inactif. C’est ça se faire mettre en « retrait »  de la société. Et comme cette société ne jure que par le « jeunisme » … le regard des autres sera bien différent sur ta petite personne.  Oui ce « jeunisme » si commode, où par effet de mode (mais surtout par rentabilité), on veut ignorer « l’expérience ». « Expérience » cette école invisible qui ne délivre aucun diplôme au rabais, qui ne se mesure pas, ne se compare pas, qui ne dit pas son nom, mais qui en fin de compte fait la différence entre le savoir et la connaissance…

    Bref,  je dis « petite personne » car comme par enchantement (mot mal choisi !) tu vas te liquéfier, te rapetisser dans le tissu social. Tu pourras certes faire de la résistance (il y a des papis qui s’accrochent quelques mois !)  par une pseudo activité dans le bénévolat, dans les bons conseils que sais-je ; mais au fond de toi, tu sauras que ceci n’est que subterfuge, pour calmer tes angoisses existentielles, comme les anti-douleurs ne guérissent pas le mal ! 

    Puisque tu auras tout TON temps, ton seul travail sera celui d’observer, de réfléchir, de méditer ; c'est-à-dire essayer de devenir un peu plus sage… de réaliser que tu as été formaté pour un certain rendement, que tu as été exploité et que l’on t’a fait croire que le travail c’était…  la santé ! Tiens ta santé, elle en est où ? Et si par bonheur, tu es encore en pleine possession de tous tes moyens, il y aura bien un idiot dans ton entourage pour dire que ton métier était de tout repos…  donc tu ne peux pas être fatigué ! Et au nom de ta grande forme,  ton cerveau  trompeur, plié depuis tant d’années,  te collera un petit complexe : quelle honte de ne plus travailler à ton âge ! 

    C’est vrai, il est écrit depuis longtemps que tu devais gagner ton pain à la sueur de ton front… Géniale connerie pour complexer ceux qui finissent par croire que le repos est un péché… pourtant le 7ème  jour n’est pas fait pour les chiens ! Et si tu décidais que tous tes jours soient le 7ème jour ?

     

    Avec une société ainsi contrôlée, dans tous les cas,  tu seras montré du doigt. 

    Si tu « re-travailles », on dira de toi que tu n’es qu’un égoïste, que tu n’es qu’un harpagon et que tu prends la place des jeunes. 

    Si tu prends ta retraite un peu plus tôt que la normale,  tu seras catalogué comme un gros fainéant ! 

    Choisis ton camp camarade !

     

    Moi, je suis pour « chacun à sa place » et la place du retraité, selon mes modestes convictions, n’est plus de s’agiter (souvent lamentablement) ; mais de tirer un trait entre l’action et la réflexion (trait - re-trait  - re-traité !) Ceci permettrait – peut-être d’éviter ces florilèges : 

    « - Ils nous emmerdent ces nantis... - Ca vit trop longtemps… - Que va devenir la Sécu ? Moi je suis pour l’euthanasie active… - Peuvent pas venir un autre jour ? – Des dangers publics au volant ! -  Encore en vacances, on se demande pourquoi ! – Je me demande s’ils baisent encore ! (Comme si  le… retrait  permanent était là aussi obligatoire !) – T’as vu, le papi, il sait faire des mails ! – Mais qu’est ce qu’il a à nous parler de l’avenir ce vieux con ! – On le sait, ils ne sont plus dans le coup… de leur temps tout était plus simple. – Tout ça c’est de leur faute… - Pourquoi s’acharner à les faire survivre ? – Faudrait qu’ils soient tous crématistes, on serait pas emmerdé avec leur putain de tombe ! -  Ca se plaint toujours, j’ai mal ici, j’ai mal là. Ils doivent bien se douter que ça va s’arrêter un jour. Etc. »  (Tout ceci je l’entends… et des pires !) 

     

    Et puis, il y aura cet imprimé où tu devras cocher, simplement et seulement la case « retraité » et là : tu comprendras qu’on n’a rien à foutre de ton métier – de ta qualification…  Comme beaucoup tu seras mis dans un sac unique, qui ressemble étrangement à ce sac qui enveloppe les corps dans les cercueils…. Je te fous la trouille…  C’est pour te faire réfléchir au temps qui passe…

     

    Petit à petit tu perdras de ta superbe…  Car la rouille prendra emprise sur ton corps sur ton intellect… C’est la vie ; mais comme je te sais philosophe, tu auras une avance sur le commun des mortels et ta retraite sera placée sous le signe de l’espérance, car tout est là. C’est mon seul souhait ! 

    Ne te laisse pas « couillonner » ! 

     

     

    Léo Biot -

     

    « Le monde à l'envers...Cicatrice »
    Partager via Gmail

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Octobre à 14:50

    j'essaie encore d'échapper à la relégation des retraités en faisant du bénévolat au sein d'une médiathèque. 

    Là je suis tranquille, les jeunes ne veulent pas de la place, je fais de la  résistance mais je la coche la case "retraitée" et c'est comme entrer dans un mouroir relationnel. 

     

      • Vendredi 19 Octobre à 12:18

        Le bénévolat ne doit pas être synonyme "d'obligation"  car  tout se joue avec le cœur - avec les cœurs !

        Félicitations pour ton action - Merci pour tes commentaires - Léo - B

    2
    Jeudi 18 Octobre à 16:15

    Salut

    Combien de fois j'ai entendu " vous prenez la place d'un jeune".

    Depuis que je suis à la retraite je reçois tous les ans d'octobre à décembre et de avril à juin des coups de téléphone pour faire des animations un peu partout.

    Et cela fait trois ans que cela dure ?

    Alors j'ai pris la place de qui en fin de compte ?

    Bonne journée

      • Vendredi 19 Octobre à 12:19

        Félicitations pour ton action - Merci pour tes commentaires - Léo - B

    3
    Dimanche 21 Octobre à 16:20

    Salut,

    Il fait beau et c'est tant mieux.

    Ce matin on a eu la visite du rouge gorge comme toujours quand le froid va arriver.

    Bonne semaine

      • Dimanche 21 Octobre à 18:16

        Le pauvre  petit "moniau"  est peut être paumé comme nous devant ce temps incertain - Merci pour ta fidélité - Bonne semaine à toi - et je reste un bon lecteur de ton blog - si pertinent ! - BA Léo -

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter