• Lettre à ma chaussure gauche

    Lettre à ma chaussure gauche.

     

    Un matin, j’ai été surpris la main dans le sac… Enfin la main dans ma chaussure gauche. Je l’avoue publiquement, j’écris à ma chaussure gauche... Alors que je glissais furtivement ma missive dans ma chaussure préférée, ma femme m’a dit :

     «  - Mais que fais-tu ? T’es devenu complètement fou ! J’appelle « SOS-Psy » 

    Ma lettre a été confisquée et je suis en traitement… enfin on essaie, car il est plus facile d’accabler une seule personne que d’en soigner des millions… La folie ne se partage pas, elle se vit !

     

    Voici en exclusivité - pour vous - le corps du délit retrouvé sur mon disque dur :

     ***********************************************

    Chère chaussure gauche !  

     

    Tu le sais depuis toujours j’adore mes pieds, façonnés « grecs » paraît-il. Mais dans l’intimité de nos débats, je dois te dire que je préfère le gauche. Son jumeau le droit est trop vif. Il s’emporte facilement… toujours à cogner dans une boîte de conserve… Moi,  qui ai horreur du foot… mon pied gauche est plus subtil, toujours en retrait, dans les réflexions, voire dans la méditation. Méditer par le pied gauche… tout un art ! Il est sans aucun doute plus intelligent que son frère. Quand je donne un coup de pied au cul, c’est toujours le droit qui est volontaire pour faire le sale boulot.  Comme un gros bêta, avec sa grande gueule,  il était toujours en avant, quand on me faisait marcher au pas !

    Et quand (rarement) on me marche sur les pieds, c’est lui qui prend toujours la première secousse. 

    Il est bête ! (Bête… comme ses pieds !) 

    Bref, tu as donc la chance d’être l’écrin de mon amour de pied gauche. A ce titre je dois donc te remercier, d’être toujours bien propre, bien cirée. T’es vraiment une chaussure à mon pied… gauche. Quand je t’ai achetée, (t’en souviens-tu ?) j’ai commencé par t’essayer. Tu m’allais comme un gant. Je savais par avance que ta sœur m’irait aussi. Je ne pouvais tout de même pas repartir à cloche-pied par amour d’un seul soulier !

    Connaissant la confiance que je porte en toi, je sais en avoir sous la semelle. A moins que ce ne soit l’inverse…  En parlant de semelle, il paraît  que l’usure de la semelle serait - à elle seule - une mémoire, une sorte de « ROM »,  de mémoire morte qui analysée donnerait des informations sur la longueur et la nature des chemins empruntés… On n’arrête pas le progrès !

    Ma chère chaussure gauche, tu es un vrai sujet de réflexion. Quand je cherche à savoir où tes consoeurs se fabriquent dans le monde et que je lis dans le Massachusetts… ben moi ça me fait rire !  (chusetts ! ! !) Je ne suis donc pas étonné qu’Yves Robert t’ait consacré tout un film pour toi : « Le grand blond avec une chaussure noire ». Que de souvenirs… 

    Avec toi, on peut même faire de la philo. Le bon vieux  Pline l’Ancien – à qui je dois mon adage préféré « Nulla dies sine placet » «Pas un jour sans une ligne ! » ne nous interpelle-t-il pas  encore avec ce précepte : « Sutor, ne supra crepidam. » « Cordonnier, ne juge pas plus haut que la chaussure. » ? Hé oui, les prétentieux devraient penser plus souvent à leurs pompes… savoir  où ils les traînent… et cirer moins celles des autres… avant de passer par celles qui leur seront funèbres ! 

    Bref, nous lâcher enfin… les basquettes !

     

    Je terminerai ma bafouille par une vérité sans nom : 

    « Pire qu’une pierre dans la chaussure est un grain de sable dans la capote ! » Oh que oui !

     

    Salut ma chaussure préférée. 

    A bientôt sur mon chemin.

     

    Léo Biot

     

     

     

    « Ailleurs" la 4ème révolution industrielle " »
    Partager via Gmail

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Octobre à 14:24

    Chez moi tout est inversé, je suis une vraie gauchère non contrariée donc c'est ma chaussure gauche qui est le plus sollicitée. 

    Le grain de sable dans la capote ça doit être vraiment pénible yes mais je n'expérimenterai jamais. 

    Bonne fin de semaine.

      • Vendredi 12 Octobre à 20:43

        Merci pour ta visite - C'est est essai de fiction - Je n'ai pas tout pratiqué... LOL ! Biz - Léo -

    2
    Vendredi 12 Octobre à 18:58

    Hi!hi! bonsoir j'ai adoré ta lettre à ta chere chaussure gauche superbe tu as pleins de bonnes idées, merci bonne soirée

      • Vendredi 12 Octobre à 20:45

        Merci pou ta fidélité - Je pense souvent à toi - J'espère que tout s'arrange autour de toi - Bonne route - Biz - Léo -

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter